11 façons originales de tricher à un examen

1158

Tricher, c’est MAL!!! OK, on le sait, mais quand même, la façon dont certaines personnes usent leurs méninges pour tricher à un examen sans se faire prendre est parfois carrément un chef-d’œuvre! En voici 11 qui ne manquent pas d’originalité et qui se mériteraient presqu’un trophée.

 

1) Connaître le matériel d’un examen sur le bout des doigts peut être pris au premier niveau… Effectivement, on peut noter quelques mots clés sur nos ongles, à l’aide d’un crayon, puis les recouvrir d’un vernis transparent pour s’assurer que les réponses ne s’effacent pas. Qui a dit que le vernis à ongles était seulement pour les filles?!

 

2) La montre qui ne fait pas que donner l’heure… Simple : il suffit de glisser un petit papier avec les réponses d’un examen à l’intérieur de la montre, porter un chandail à manches longues qui la camoufle et prétendre de regarder l’heure souvent durant le test. Juste s’assurer de l’enlever après par contre, au cas où le prof déciderait de te demander l’heure dans le corridor…

 

3) Quand la date d’un examen important apparaît à notre agenda, c’est une bonne idée de ne pas prévoir un rendez-vous au salon de coiffure dans la même période… Pour aider un ami qui n’a pas eu le temps d’étudier, on le laisse inscrire des notes à même notre nuque. On les dissimule derrière nos cheveux longs et, durant l’examen, on a qu’à les ramener vers l’avant pour dévoiler les réponses!

 

 

4) L’élastique autour du poignet s’avère assez gagnant. Avant l’examen, tu dois l’étirer au maximum, sans le briser. Puis, tu y inscris quelques notes à l’aide d’un crayon feutre. Tu le mets autour de ton poignet et ça passera ni vu ni connu! Effectivement, lorsque l’élastique n’est pas étiré, on ne verra que des dessins étranges. Donc, durant l’examen, il suffit de tirer légèrement dessus pour dévoiler les notes.

 

 

5) Envoyer son jumeau, celui dont le cerveau a le plus développé son côté geek, faire l’examen à sa place. Mais bon, ce n’est pas l’idéal pour tout le monde, car ça prend un jumeau… Sosies approximatifs s’abstenir.

 

 

6) Apparemment, il existe des crayons « magiques » dont l’encre invisible se dévoile à l’aide d’une minuscule lumière, à l’autre embout du crayon. Bref, si tu penses être capable de discrètement éclairer tes bras durant un examen, essaie-toi.

 

7) Si tu as toujours secrètement rêvé de porter des bas collants, voici ta chance! Lorsque légèrement étiré, le bas collant devient un peu transparent. Ainsi, tu peux écrire des notes sur tes jambes, les recouvrir d’un beau collant et tirer un peu dessus une fois assis à ton bureau.

 

 

8) Remplacer l’étiquette d’une bouteille d’eau ou de tout autre breuvage par une fausse étiquette crédible qui affiche en fait des notes liées à l’examen en question. I drink to that!

 

9) Être aux prises avec un faux rhume. En cas de mal de gorge, ça serait inhumain de la part d’un professeur d’interdire les pastilles à un étudiant. Du coup, il suffit de déballer les pastilles à la maison, d’inscrire des notes à l’intérieur des petits papiers, puis de les remballer et les trimballer en classe. Voilà!

 

 

10) Pour rester dans la catégorie « grippe », le truc de la boîte à mouchoirs est un peu moins original et il commence à être connu des profs, mais il peut toujours faire la job, si tu es mal pris. Écris des réponses sur les mouchoirs, puis remets-les dans la boîte et prétends que tu te mouches durant ton examen. Mais, ne viens pas te plaindre après si tu as le nez rouge pour rien!

 

11) Pour les plus audacieux et discrets seulement : demander à un ami particulièrement brillant de se cacher dans l’armoire au fond de la classe, lui glisser subtilement une copie de l’examen sous la porte et lui faire chuchoter les réponses, afin que ceux assis près de lui puissent les entendre. Mais bon, trouver un ami digne de confiance est assez rare de nos jours…

 

Ta réaction ?