Ce qui nous gosse quand on n’est pas en relâche

1421

Parce que ce n’est pas tout le monde qui a la chance de se la couler douce en relâche, tsé, la vie continue pour certains d’entre nous! Des fois, c’est même pire quand on a droit à une relâche et que la routine reprend après quelques jours beaucoup trop courts… Voici des classiques exemples de ce qui nous tombe sur les nerfs, quand on n’est pas en relâche.

 

1) Le maudit trafic

Ah, cet irritant quotidien qui nous permet d’utiliser, verbalement ou mentalement, la quantité de jurons à laquelle on devrait normalement avoir recours en un an!

 

2) La température emmerdante

Parce qu’en relâche, c’est de façon volontaire que tu décides d’affronter la météo hivernale merdique qui s’amuse à mélanger la neige, la pluie, le verglas et le froid sibérien.

 

3) Tes vêtements trop facilement froissables

La cravate ou le vieux pantalon de coton ouaté tâché de moutarde? Sérieux, dois-tu vraiment te poser la question?

 

4) Ton lunch invariable

Yeah, encore un bon sandwich au jambon… Quand ton seul fun c’est de demander « tranché mince » ou « tranché épais », c’est là que tu te rends compte que ta vie est plate…

 

5) Tes collègues de travail qui partagent trop leur vie

Tsé quand tes oreilles te hurlent de les boucher parce qu’elles n’en peuvent plus d’entendre untel se lamenter sur sa vie sexuelle non-existante et une autre te raconter en détails le contenu des couches de son petit dernier…

 

 

6) Les gens qui te regardent croche dans l’autobus

Parce que, visiblement, certains usagers du transport en commun ne comprendront jamais qu’il n’est pas poli de dévisager les autres, mais qu’il est permis d’amener un livre ou de jouer à un jeu sur son téléphone.

 

 

7) Le lever du corps avec un cadran

Vivement le jour où tu pourras te lever quand ton corps en ressentira le besoin et pas une seule seconde avant… même si le jour a déjà eu le temps de faire place à la nuit!

 

 

8) Les « lambineux » partout

La relâche, c’est comme aller à l’épicerie la fin de semaine : tout le monde s’y retrouve en même temps et agit comme le pire des imbéciles. Quand toi, tu dois vraiment acheter des trucs pour tes lunchs et que l’autre s’amuse à tâter le brocoli pendant cinq minutes, c’est le summum du plaisir… Et vive les files d’attente interminables!

 

9) Les gens qui critiquent ton hygiène corporelle

Ne pas te raser la barbe pendant quelques jours, c’est ta décision et tout le monde devraits’abstenir de la commenter. Pour le reste, il y a du savon et du déodorant, dude.

 

Ta réaction ?