Es-tu un « Hater » ?

2033

Le « hate » est une maladie mentale qui se traduit par : une personne qui critique sans rien apporter de bon, ou une personne toxique sans le moindre argument pertinent et constructif. C’est le « Redneck » du débat sur internet.

Peu importe ce que tu dis ou ce que tu fais qui ne rejoint pas l’intérêt personnel du « hater », ce sera critiqué par ce dernier de façon négative, et avec des insultes.

Tout ce qu’il n’apprécie pas ou qu’il n’est pas capable de comprendre devient automatiquement de la marde. 

En gros, ce que le « hater » devrait dire, c’est… RIEN et laisser les autres profiter de ce qu’ils aiment ou bien apporter un commentaire constructif, mais ça, "constructif", c’est un mot beaucoup trop scientifique pour lui.

Voici donc 8 symptômes qui vont te permettre de savoir si t’es un « hater ».

1. Les gens se forcent pour t’aimer.

Tes parents ont abandonné l’idée de te plaire. Ils sont au courant que t’es un négatif et que tu devrais changer tes Skittles pour des antidépresseurs. Ils se doutent que tu n’aimes pas le souper qu’ils t’ont préparé, ils se demandent juste à quelle heure tu vas retourner chez vous.

J’vais te le dire, tes parents préfèrent ta sœur, ton frère, et même le chien qui pisse par terre.

 

2. Ton comportement en public est lourd et stupide.

T’es abonné à plein de pages Facebook, mais plus que la moitié de tes commentaires sont pour critiquer et dénigrer les autres, ou ce que la page publie.

 

3. Ton nombre d’amis.

Le « hater » a souvent, mais pas toujours, environ une trentaine d’amis Facebook.

En gros, c’est sa famille. Il dit que c’est par choix… Il a raison, car c’est les gens qui ont fait le choix de le supprimer ou de ne pas l’accepter. Peut-être qu’il serait temps que tu cesses d’être un « hater » avant que ta famille te sacre en adoption sur KIJIJI. 

 

4. Très peu d’arguments.

Sa phrase préférée pour défendre son point, c’est : « J’ai l’doua à mon opinion pis, c’est de la marde. » Oui, t’as le droit à ton opinion. Par contre, si tu ne possèdes pas d’argument pertinent pour défendre ton point, c’est simplement un jugement personnel fondé sur tes propres goûts. En gros, t’es un « hater. »

 

5. Son « FRAN-SAIT ».

Le nombre de fautes de français est comparable au nombre d’insultes qu’il dit sur réseaux sociaux et dans la vie. 

Plus tu es un « hater », plus ton français est médiocre. Par contre, tu peux avoir un français écrit médiocre et ne pas être un « hater ». 

En vois-tu beaucoup de gens éduqués qui s’envoient chier et qui s’insultent ? C’est rare. C’est un peu ça, le savoir-vivre.

 

6. Un QI et QI humoristique faible.

Le « hater » est facile à reconnaître. Outre ses critiques négatives. Il possède un QI humoristique et un QI assez faible. Il ne comprend pas souvent l’ironie et le sarcasme. 

 

7. Faux nom ou faux compte.

Souvent, ils n’utilisent pas leur vrai nom sur Facebook. Un moment donné quand tu fais chier le monde, tu comprends rapidement que ta vie serait moins dangereuse si tu utilisais un nom fictif ou un faux compte. En gros, ce sont des gens qui ont peur alors ils préfèrent juger avant d’être jugé.

 

8. Le côté trash de leur compte Facebook.

Je vais faire mon « hater » et dire que ces gens-là ont l’air sale sur leur photo de profil. Ou bien, ils ne mettent tout simplement pas leur visage. Ils font soit un doigt d’honneur, ou ils ont une feuille de pot ou un dessin laid comme photo de profil.  

 

Suivez-en plus de Kevin Bonneau sur Facebook.

 

Ta réaction ?