Quoi ne pas faire la veille du changement d’heure

446

Anne-Marie Lobbe

Au cas où tu l’aurais oublié, un changement d’heure s’effectue genre là là, sous peu. Question d’être fin prêt à affronter ce gros bouleversement de vie qui nous arrive deux fois par année, voici quelques conseils. Libre à toi de les suivre ou non. Après tout, si tu chiales contre le changement d’heure car tu n’es pas prêt mentalement, c’est ton problème, pas le nôtre!

 

1) Prendre un shooter de l’alcool de ton choix au moment même où le changement d’heure s’effectue.

Ça tombe au beau milieu de la nuit. Il me semble que ça serait déstabilisant! 

 

 

2) Ne pas changer l’heure sur ta montre et tes horloges « non-intelligentes ». 

On se calme : tu n’as pas à le faire 24 heures à l’avance, mais fais-le avant de te coucher si tu ne veux pas être mêlé le lendemain matin. 

 

 

3) Dire à tout le monde qu’on change l’heure. 

On en entend déjà assez parler comme ça à la télé et sur les médias sociaux, sacre-nous patience.

 

 

4) Décider d’adopter la façon de voir la vie d’un chat.

Ça veut dire juste paresser et te foutre du reste du monde PARCE QUE LE CHANGEMENT D’HEURE NE TE CONCERNE PAS CAR TU ES LE ROI DE L’UNIVERS. Ah oui : miaow!

 

5) Manger de la poutine. 

Pourquoi? On ne le sait pas. Peut-être pour éviter le mal de ventre qui suit souvent une ingestion de bouffe grasse à souhait. Ça affaiblirait ton système immunitaire qui a besoin de toutes ses forces pour affronter une heure en moins. Ne prends pas de chance, dude! 

 

6) Changer ta taie d’oreiller.

Tu vas baver quand même, sinon plus, en dormant avec une heure de moins, techniquement. Plus fatigué = plus de bave sur l’oreiller, non?! Peu importe, ne perds pas ton temps à faire du lavage juste pour une taie d’oreiller. 

 

7) Être dans le déni. 

Un peu comme la marmotte qui refuse de voir son ombre. Ou pas. Bref, juste penser que le changement d’heure ne t’affectera pas. Parce qu’on va se le dire : ce léger décalage horaire n’est pas plaisant à gérer pendant quelques jours.

 

Ta réaction ?