Top 10 des gens les plus nuisibles dans le transport en commun

4053

 

Partager son « véhicule » avec une trentaine, voire des centaines d’autres personnes a ses avantages (genre ne pas se ruiner en essence), mais aussi ses inconvénients (genre côtoyer des gens qu’on n’inviterait jamais à la maison)… Parce qu’au royaume des usagers du transport en commun, ce n’est malheureusement pas tout le monde qui sait vivre! Palmarès de ces petits êtres indésirables du transport en commun.

 

10) Le haut-parleur ambulant

Celui qui écoute sa musique tellement fort que les cinq personnes autour arrivent à reconnaître la chanson. Ou pire : celui qui chante ou fredonne (c’mon, c’est pratiquement plus agressant) les paroles. Tu as envie d’écouter de la musique? Tant mieux pour toi! Cependant, rappelle-toi que quand quelqu’un va à un concert, il se procure d’abord un billet et il le fait parce que ça lui tente.

 

9) La tortue déplaisante

Celui qui se déplace aussi lentement qu’une tortue, dans le métro. D’accord, il n’y a pas le feu (du moins, on l’espère), mais ce n’est pas parce que tu considères que tu as toute la vie devant toi pour te rendre au boulot que les autres autour de toi ne sont pas pressés. Accélère un peu le pas ou tasse-toi du chemin. Et, de grâce, tiens-toi à droite dans les escaliers roulants!

 

8) L’inattentif maladroit

Celui qui est tellement fasciné par l’écran de son téléphone qu’il n’en détache jamais les yeux. Normalement, on dirait qu’il est dans sa bulle et qu’on s’en fout. Cependant, il est dangereux, car il a tendance à foncer dans les gens, s’asseoir sur la main de quelqu’un ou pire, tellement il voit son téléphone dans sa soupe!

 

7) L’observateur obsédé

Celui qui se place directement devant toi et te fixe durant tout le trajet, sans aucune gêne. Petit truc : propose-lui de jouer à « Je te tiens par la barbichette », peut-être qu’il finira par TE trouver weird et détourner le regard… Oh et puis, les gens ont le droit de se moucher, c’est tout à fait normal, alors regarde ailleurs, parce que ça rend tout le monde inconfortable de se faire fixer dans ce temps-là!

 

6) Le lecteur effronté

Celui qui semble avoir oublié qu’il peut lui-même s’amener un livre ou attraper un journal gratuit, dans le métro. Oui, il nous arrive tous de jeter un rapide coup d’œil, par curiosité, à ce qui captive notre voisin, mais si tu te mets carrément la tête par-dessus l’épaule de quelqu’un pour lire, c’mon! Tes parents ne t’ont jamais dit que c’était impoli?

 

5) Le boycotteur de déodorant

Celui qui, été comme hiver, partage son odeur corporelle avec les autres voyageurs. À moins que tu ne possèdes malheureusement quatre sens, plutôt que cinq, c’est impossible que tu ne remarques pas l’odeur qui se dégage de tes propres aisselles! Essaie de ne pas soulever ton bras à deux centimètres du nez de quelqu’un svp.

 

4) Le jaseur matinal

Celui qui s’aventure plus loin qu’un sourire poli à 7 heures le matin. Peut-être que tu as envie d’exprimer à quel point la température te met de bonne humeur ou que tu es déçu de la défaite de la veille de ton équipe sportive préférée, mais souviens-toi que les gens, des inconnus en plus, n’ont pas nécessairement le goût de t’entendre. Et si tu as la chance de voyager avec un ami, baissez le ton! Votre conversation n’intéresse personne.

 

3) Le distributeur de microbes

Celui qui éternue ou qui tousse à n’en plus finir, sans se soucier de répandre ses microbes aux alentours. Déjà que les poteaux sont recouverts de bactéries, il n’est pas nécessaire d’en rajouter en toussant ou en éternuant sans couvrir ta bouche complètement. Utilise le creux de ton coude!

 

2) Le voleur de place irrespectueux

Celui qui se jette littéralement sur un siège libre, sans d’abord regarder si quelqu’un près de lui semble avoir davantage besoin de s’asseoir (une personne âgée, une femme enceinte ou quelqu’un en béquilles, par exemple). Pire : ceux qui se glissent sur le banc alors que tu y as presque déjà déposé les fesses. Et ce sont souvent ces mêmes personnes qui t’engueulent et te traitent comme un moins que rien. Vivement un petit cours de « comment vivre en société »!

 

1) L’envahisseur inconscient

Celui qui te touche et ne semble pas s’en faire avec ça. Que ton sac frôle un genou, ça arrive et ce n’est pas grave. Où est la limite? Si tu envoies tes cheveux sur les trois personnes près de toi en tentant de te coiffer, que tu poses volontairement tes pieds sur un siège ou que tu entres ton coude dans le gras de bedaine de ton voisin, CE N’EST PAS NORMAL et oui ça gosse!

Ta réaction ?