Top 10 des moments les plus brillants d’American Dad

4372

La famille Smith, de la série animée American Dad, est-elle la typique famille américaine? Hum, c’est une question que l’on peut virer de plusieurs façons, avec des réponses parfois négatives, parfois positives… Une chose est certaine : ce clan est unique en son genre! Voici donc 10 moments parmi les plus époustouflants, surprenants, bref brillants d’American Dad.  

10) Quand Stan a sous-estimé ses talents de chef cuisinier. C’est vrai que de faire bouillir de l’eau est une expérience en soi, mais si on n’essaie pas, on ne le saura jamais. Euh allô : qui ne risque rien n’a rien!

 

9) Merci à American Dad de nous éclairer, juste au cas où certaines personnes croiraient qu’il est nécessaire d’avoir un petit guide explicatif pour savoir si on est, oui ou non, sous l’influence de substances illicites. On ne sait jamais, ce n’est peut-être pas suffisamment clair…

 

8) La fois où Roger s’est transformé en dealer de drogue pour enfants, involontairement. Ça apprendra aux gens de pousser les autres sans avertissement dans une piscine! Après tout, on ne sait jamais ce que les gens ont dans leurs poches : ça peut aussi bien être un téléphone intelligent que de l’ecstasy, tsé.

 

7) Puis, il n’y a parfois rien de plus stimulant, en regardant une série animée, que de prendre quelques instants avant de réellement comprendre un gag… C’mon, sa mère ne peut pas vraiment l’avoir abandonné avant de le mettre au monde!

 

6) Pour cette fois qui explique si bien comment on se sent quand il y a un « bug » avec notre connexion Internet, dans le genre : « Mais que vais-je faire pendant que le problème se règle? Ma vie va être plus emmerdante que celle d’un poisson ». Ah, la dépendance à la technologie!

 

5) Dans American Dad, on a appris à plusieurs reprises qu’il est totalement faux de dire qu’on ne doit pas juger un livre par sa couverture. Cet exemple est certainement un des plus brillants.

 

4) Parce qu’il faut toujours qu’il y ait quelqu’un qui pense croche… Franchement!

 

3) Un de nos ministres québécois s’est déjà enfargé dans ses mots en disant « conseil des pénis », plutôt que « conseil des ministres »… Sans commentaire. Au moins, l’école secondaire de Pearl Bailey s’assume à 100% en expliquant pourquoi le mot « élections » s’est transformé en « érections » sur son panneau publicitaire.

 

2) Roger ne se gêne jamais pour dire ce qu’il pense et on l’admire énormément pour ça. À titre d’exemple, insulter les gamers en leur rappelant qu’il est possible de courir autrement qu’en appuyant sur le piton « x » d’une manette. Sérieux dude, sors un peu de ton sous-sol…

 

1) Quand la robe de Roger a autant fait jaser que la fameuse vraie robe au cœur de la polémique « de quelle couleur la vois-tu et qu’est-ce que ça veut vraiment dire sur toi et la façon dont ton cerveau fonctionne ». Non mais, trouvez-vous une vie et ça presse! Mention spéciale à Roger, tout de même, pour avoir su se moquer aussi brillamment de cet irritant viral.

Ta réaction ?