Une pétition pour renvoyer Ajit Pai!

2102

Et vlam, dans ta face! Après avoir mis de l’avant l’idée de mettre un terme à la neutralité du Web et remporté gain de cause, le président de la Commission fédérale des communications américaine, Ajit Pai, est devenu l’objet d’une pétition exigeant son renvoi. Une feuille de papier (bon techniquement, à l’ère moderne les pétitions peuvent se faire en ligne aussi et c’est le cas pour celle-ci) fort populaire si on en juge les quelques 100 000 signatures!

Un monde où Internet a plusieurs vitesses, on a déjà un peu l’impression de connaître ça, n’est-ce pas! Mais là, c’est un peu différent : ce sont les fournisseurs qui décident ce qui peut être chargé plus cher et à qui ils peuvent le faire… 

Petite définition de la neutralité du Net, si ce n’est pas assez clair : la neutralité du Net est un principe devant garantir l’égalité de traitement des flux de données sur Internet. Bref, il n’y a ainsi aucune discrimination en ce qui a trait à la source, à la destination et au contenu de l’information transmise. Petit exemple : en l’abolissant, c’est comme si Vidéotron pouvait donner à ses abonnés un accès plus rapide au site Web de l’émission La Voix qu’aux abonnés de Bell.

Donc, le respect de la neutralité du Net, c’était avant l’arrivée de Donald Trump à la tête des États-Unis. Parce qu’il a placé tous ses pions à la bonne place, dont le président de la Commission fédérale des communications américaine en personne. Plusieurs des états américains tentent présentement d’imposer leurs propres lois afin d’éviter à tout prix l’abolissement de la neutralité du Net chez eux, mais le mal est déjà fait…

Disons qu’il n’y a pas grand monde qui porte Ajit Pai dans son cœur, en ce moment. Seulement 24 heures après le vote, 100 000 personnes exigeaient son renvoi, par le biais de ladite pétition. Le principal intéressé se défend en disant que c’est un bon pas vers l’investissement, l’innovation et la liberté d’expression sur le Web.

Ouin, ouin, ouin. C’est tout ce qu’on a à dire.

Pendant ce temps, Ajit Pai continue d’être la source de bien des memes…

 

 

 

Ta réaction ?